Project Description

Comment lire et comprendre les Évangiles

Comment lire et comprendre les ÉvangilesVision générale des évangiles depuis leur naissance jusqu’au leur rédaction finale. Parcours de la structure de chaque évangile, mise en évidence de leur année de rédaction, leurs destinataires, leurs intentions théologiques, leurs références a l’Ancient Testament, leurs recours aux genres littéraires propres de l’époque. Initiation à la compréhension des deux traditions : Synoptique et Johannique. Étude de la Méthode d’étude actuelle et les raisons que l’imposent.

christology

Objectif principal

Avant d’entreprendre une lecture du quatrième évangile, il est nécessaire de le situer dans la dynamique qui caractérise l’étude, l’interprétation et la lecture de ces œuvres du christianisme primitif aujourd’hui. La manière dont nous avons abordé la lecture des évangiles ces dernières années était caractérisée par deux questions fondamentales : premièrement, nous voulions savoir si les récits étaient une reproduction fidèle de ce qui s’était passé et, deuxièmement, nous essayions de savoir ce que nous pouvions prouver avec un texte donné. La manière historique et apologétique de lire a tellement déterminé notre lecture des textes évangéliques que nous n’imaginons pas une lecture différente, ou du moins il semble que toute autre lecture doive se fonder sur ces deux questions et sur les réponses à ces questions.

Au fond, il y a là un vrai postulat qui conditionne radicalement notre lecture des Évangiles et qui se traduit par une attitude de naïveté et d’ignorance positive par rapport à la manière concrète dont ces documents ont été créés et élaborés. Car il semble que, dans cette attitude, il soit sous-entendu que les évangiles ont été écrits d’emblée sous l’impulsion de l’inspiration. Or, il faut ici garder à l’esprit et valoriser ce que Vatican II nous a rappelé : que Dieu a voulu parler aux hommes comme parlent les hommes (DV 12). Autrement dit, il faut tenir compte de la manière concrète dont les œuvres se sont formées et élaborées si l’on veut prendre au sérieux le travail de l’homme dans la structuration de l’Écriture. Ici, nous devons également nous rappeler que chaque œuvre humaine a une élaboration qui peut nous aider beaucoup à nous rapprocher non seulement du contenu de l’œuvre, mais aussi à comprendre le sens et la portée de certaines de ses parties ou chapitres fondamentaux.

Objectifs spécifiques

  1. Dans la rédaction des évangiles actuelle, nous pouvons encore voir ces histoires brèves et succinctes qui rappellent les paroles et les gestes de la vie de Jésus. Les épisodes que l’on peut isoler du texte actuel des évangiles, parce que les sutures et liens littéraires sont encore perspicaces. Mais il faut garder à l’esprit qu’à ce niveau nous n’avons que des épisodes particulièrement pertinents, comme des gestes extraordinaires de Jésus, des paroles gravées dans la mémoire de la communauté, des paraboles, des discussions sur des points particulièrement problématiques, etc. Nous sommes au début de l’élaboration des évangiles. Nous ne pouvons pas encore parler de l’histoire de Jésus.
  2.  La deuxième étape importante dans l’histoire des traditions sur Jésus est la formation de recueils d’histoires de nature différente. A ce niveau on peut certainement parler de recueils de paraboles, de recueils de cures, de recueils de miracles, de recueils de logique, d’histoire de la passion. Il ne fait aucun doute que beaucoup de ces recueils sont devenus des références importantes dans la prédication de Jésus et ont par conséquent cédé la place à des hymnes liturgiques, des homologies, des hymnes d’action de grâce. En un mot, la prédication de Jésus a pénétré la vie des premières communautés.
  3. Nous avons atteint le niveau des évangiles. Les collections d’histoires sont intégrées dans un récit continu de la prédication de Jésus, des discussions, de la passion et de la mort de Jésus. Il faut souligner une fois de plus l’originalité de ce niveau, d’autant plus qu’à d’autres niveaux la commodité d’une présentation historicisante de Jésus n’était pas perçue. Nous avons devant nous un nouveau genre littéraire, qui n’a pas eu lieu dans les 35 ou 40 premières années de l’histoire du christianisme : ni Paul n’a jugé nécessaire de faire une présentation historicisante, ni les deux premiers niveaux auxquels nous avons fait allusion l’importance de ce type de présentation historicisante.
  4. Mais l’évangile de Marc, en inaugurant ce genre, introduit une innovation profondément enracinée dans le christianisme primitif : en effet les évangiles de Matthieu et de Luc sont écrits à la lumière de celui de Marc. Et, au moins d’un point de vue global, l’œuvre que nous appelons le quatrième évangile a toujours été classée dans ce genre et, par conséquent, comme une présentation historicisante de la vie, de la passion, de la mort et de la résurrection de Jésus.
  5. Le résultat le plus important de cet aspect de l’étude des évangiles synoptiques est donc que nous sommes confrontés à des œuvres qui ont un message théologique différent. Peut-être que les matériaux sont très similaires, peut-être qu’ils sont les mêmes. Mais les auteurs nous ont donné une interprétation personnelle différente du sens de ces gestes et de ces mots.
  6. Le quatrième évangile est donc à un niveau similaire à celui des évangiles synoptiques : il y a une période de gestation et, enfin, il y a le travail de ceux qui rassemblent tous ces matériaux en un ensemble, c’est-à-dire de ceux qui écrivent l’Évangile. Il faut donc étudier ces deux aspects pour comprendre le message de l’Évangile de Jean. Cependant, nous rencontrons une série d’aspects qui différencient l’étude de l’Évangile de Jean de l’étude des synoptiques et qu’il faut considérer.
  7. Nous étudierons le quatrième évangile en deux moments distincts qui se complètent. La première sera une étude de l’Évangile dans son processus de formation progressive, c’est-à-dire que nous étudierons les trois étapes fondamentales que l’on peut voir dans le texte : premièrement, les récits des gestes extraordinaires de Jésus. Dans un deuxième temps, nous verrons comment ces narrations ont permis l’élaboration d’une série de dialogues et de discussions sur Jésus avec différents interlocuteurs. Enfin, il faudra voir quel sens le récit de la passion qui complète l’évangile donne à l’ensemble.
  8. Notre travail est centré sur le point le plus crucial de l’évangile, que nous pourrions formuler ainsi : la révélation et la foi ou l’incrédulité. C’est-à-dire que nous traiterons d’abord de Jésus et de la réponse à la question sur son identité : qui est ce Jésus par qui la révélation nous vient.

Comment-lire-et-comprendre-les-evangiles

Lecture du texte biblique en suivant une méthode propre d’analyse en trois volets. Chaque passage fait ainsi l’objet d’un triple traitement : un décryptage littéral ; un commentaire herméneutique ; une contextualisation théologique.

Ouvrages de synthèse

Généralités

  • ACFEB, Les Nouvelles Voies de l’exégèse, éd du Cerf, coll. « Lectio Divina », 2002, 384 p.
  • Jean-Noël Aletti, Maurice Gilbert, Jean Louis Ska, Sylvie de Vulpillières, Vocabulaire raisonné de l’exégèse biblique. Les mots, les approches, les auteurs, éditions du Cerf, 2005
  • Paul Beauchamp, Parler d’Écritures saintes, éditions du Seuil, 1987
  • Paul Beauchamp, Le Récit, la Lettre et le Corps, Cerf, 1992 (ISBN 2204046620)
  • Raymond E. Brown, Croire en la Bible à l’heure de l’exégèse, Cerf, 2002
  • Raymond E. Brown, 101 Questions sur la Bible, Lexio/Cerf, 1993 et 2004 (ISBN 978-2-204-11305-2)
  • Pierre Gibert et Christoph Theobald (éd.), Le Cas Jésus-Christ. Exégètes, historiens et théologiens en confrontation, Bayard, 2002
  • François Laplanche, La Crise de l’origine. La science catholique des Évangiles et l’histoire au xxe siècle, Albin Michel, 2006
  • François Vouga, Une théologie du Nouveau Testament, préf. André Gounelle, Labor et Fides, 2001

Problème synoptique

 Les synoptiques

Marc

Matthieu

Luc

Littérature johannique

  • Raymond E. BrownLa Communauté du disciple bien-aimé, Cerf, 1983
  • Gérald Caron, Qui sont les Juifs de l’évangile de Jean ? , Bellarmin, 1997
  • Édouard CothenetLa Chaîne des témoins dans l’évangile de Jean, éditions. du Cerf, 2005
  • Pierre GrelotLes Juifs dans l’Évangile de Jean. Enquête historique et réflexion théologique, Gabalda et Cie, 1995
  • Ignace de La Potterie, sj, La Vérité dans saint Jean. vol.I: Le Christ et la vérité. L’Esprit et la vérité; vol.II: Le croyant et la vérité, (coll. ‘Analecta Biblica’ no 73 et 74), Rome, P.I.B., 1977. Seconde édition revue en 1999.
  • Xavier Léon-Dufour Lecture de l’évangile selon Jean, 4 volumes, 1988-1996.
  • Rudolf Pesch, L’Évangile n’est pas antisémite. Saint Jean soumis à l’examen, Traduit de l’allemand par C. Lanfranchi-Veyret et G. r. Veyret, Paris, Desclée de Brouwer, 2007
  • Yves Simoens, « L’évangile selon Jean et les juifs. Un paradigme d’interprétation en dialogue », dans David Meyer (dir.), Yves Simoens et Soheib Bencheikh, Les Versets douloureux. Bible, Évangile et Coran entre conflit et dialogue, Bruxelles, éd. Lessius, coll. L’autre et les autres, no 9, 2007, p. 63-116
  • Jean ZumsteinL’Évangile selon saint Jean (1-12), Labor et Fides, 2014
  • Jean Zumstein, L’Évangile selon saint Jean (13-21), Labor et Fides, 2007
  • Jean Zumstein, « L’Évangile selon Jean » dans Introduction au Nouveau Testament : son histoire, son écriture, sa théologie sous la direction de Daniel Marguerat, Labor et Fides, 2008

Dieu en dialogue avec l’humanité

Semaine 1:   1 septembre 2021
Matière : Introduction.
1. Motivation. Prière: Matthieu 16, 13-16
2. Contenu du cours et plan général
3. Ce quoi la Christologie
4. Introduction au mystère du Christ
Semaine 2 8 septembre 2021
Matière : La situation actuelle de la Christologie (1)
1. LES TÂCHES DE LA CHRISTOLOGIE
1.1 La christologie comme histoire
Semaine 3 15 septembre 2021
Matière : La situation actuelle de la Christologie (2)
1.2 La christologie de portée universelle
Semaine 4 29 septembre 2021
Matière : La situation actuelle de la Christologie (3)
1.3 L’orientation pneumatologique de la christologie

Formulaire d'inscription

Parole de Dieu

Votre parole est une lampe à mes pieds ; c’est une lumière sur mon chemin.

Psaume 119:105

Abonnez-vous à notre bulletin d'information

Merci pour votre abonnement. Vous recevrez les nouvelles et les mises à jour de nos programmes dans votre courrier électronique.
Il y a eu une erreur en essayant d'envoyer votre message. Veuillez réessayer plus tard.