« Venez et voyez » 

(Jn 1,35)

Développez l’intelligence de votre foi en bénéficiant de notre expérience.

À qui ?

Le programme de la maîtrise en théologie avec mémoire, offert par l’Institut de formation théologique de Montréal (IFTM), est destiné à toute personne souhaitant progresser dans la compréhension de la foi dans le contexte de la culture contemporaine.

Quel est son but?

Il a pour but d’aider les participants à approfondir la foi, les connaissances et les spécialisations de certains domaines de la théologie en vue de vivre la mission selon leurs engagements dans leurs divers milieux.

Pourquoi suivre ce programme de maitrise?

Le programme veut aider les laïcs baptisés à poursuivre leur cheminement et les soutenir dans la réalisation de leur projet d’engagement chrétien dans l’Église et dans le monde.

La maitrise en théologie ouvre la porte à différentes carrières au sein d’organisations communautaires, ecclésiales ou encore en milieu spécialisé (forces armées, centres carcéraux, santé, formation, etc.).

Le parcours académique de la maîtrise en théologie avec mémoire est développé en plusieurs axes qui conduisent l’étudiant à se familiariser avec les sources documentaires, une bibliographie spécifique, les principales études scientifiques, les grandes questions contemporaines, adressé à l’Église, les débats actuels qui réclament la réflexion théologique afin de développer une capacité de lecture de la question traitée ou des évènements à la lumière de la foi chrétienne. L’étude de la théologie et des sciences complémentaires conduira le candidat à élargir sa capacité de dialogue avec la culture, à développer son aptitude de réflexion, d’analyse sereine et croyante, selon la devise de notre institution : Fides quaerens intellectum (à la recherche de la compréhension de la foi).

La maîtrise en théologie avec mémoire s’adresse aux étudiants qui ont déjà obtenu un baccalauréat en théologie.  Si l’étudiant détient un diplôme universitaire d’une autre orientation que la théologie (baccalauréat ès arts, en pédagogie, histoire, philosophie, etc.), il peut être admis s’il suit un certificat en théologie comme prérequis au programme.

Ce programme inclut des cours du deuxième cycle et des séminaires de recherche offerts en différents modes virtuel et présentiel.

Télécharger la brochure du programme

Structure du programme

Ce programme de maîtrise avec mémoire cumule un total de 45 crédits. C’est un parcours de deuxième cycle (cycle supérieur), d’une durée de deux ans et demi, ou cinq trimestres, à temps partiel. Après l’obtention des crédits correspondants et la soutenance du mémoire, le candidat reçoit le titre académique de Maîtrise en théologie (M.Th). La maîtrise peut conduire à des études doctorales.

Description des cours

L’étudiant rédige un document dans lequel il présente son champ de recherche, précise le sujet, envisage les grandes lignes de développement de sa recherche, argumente la méthode de recherche, de réflexion et d’action. L’étudiant élabore un plan détaillé de son projet, de la bibliographie et des autres sources qu’il utilisera tout au long de son mémoire et il présentera un échéancier.

Le mémoire, qui doit compter un minimum de 80 pages (sans inclure la bibliographie) et un maximum de 150 pages, montrera les aptitudes à la recherche et la capacité de produire un texte de niveau scientifique.

Ce travail doit démontrer que l’étudiant a acquis une véritable maturité dans sa capacité de réflexion théologique. Dans le cas de mémoire ayant un accent pastoral, l’étudiant doit intégrer à la réalité pratique de l’agir pastoral tout ce qu’il aura appris sur le plan théorique.

Au terme des années de cours et de recherche, l’étudiant rédige son mémoire sous la supervision du directeur de recherche. L’étudiant développera des compétences d’interprétation et de rédaction afin d’approfondir une question particulière dans le domaine choisi en ayant une perspective holistique.

Objectif principal de cet atelier est d’améliorer la méthode de travail de l’étudiant. En ayant déjà la base de la méthodologie du travail intellectuel, l’étudiant est invité à appliquer les acquis en faisant de la recherche dans le domaine choisi et en partageant avec les autres étudiants les résultats de ses recherches, sous la supervision du professeur. L’atelier donne l’occasion de vérifier si les objectifs généraux et particuliers de recherche sont justes et bien précisés, si les méthodes de recherche et de travail intellectuel sont appropriées pour traiter le problème ou la question posée, si l’organisation du travail de l’étudiant est adéquate, si la recherche progresse dans la bonne direction, etc. C’est aussi un lieu où l’étudiant peut soulever les questions de nature méthodologique qui peuvent surgir en effectuant la recherche.

Chaque séminaire est un atelier de 3 crédits, donné dans les différentes branches de la théologie, grâce à des rencontres régulières, centrées chaque fois sur un sujet particulier, où une participation active est demandée à chaque étudiant.

Le professeur pourra utiliser différentes stratégiques pédagogiques, et guider les étudiants vers la recherche et la réflexion théologique. Cela pourra prendre la forme d’un dialogue ou d’un échange mené par le professeur, ou d’une présentation plus systématique des résultats de recherches individuelles et collectives. Le séminaire est plus interactif, comparé au système des cours magistraux propres aux études du baccalauréat universitaire.

Le but premier de la pratique des séminaires est de familiariser les étudiants avec la méthode appropriée à un sujet choisi, et de leur permettre de discuter en groupe sur les défis qui émergent pendant leur travail de recherche.

Des lectures à faire sont indiquées par le professeur, puis discutées. Des questions sont posées afin de promouvoir un débat approfondi et donc une maturation de la pensée philosophique, théologique, historique, ou pastorale, selon les cas.

L’hébreu biblique est une langue appartenant aux langues sémitiques (arabe, araméenne) de la branche cananéenne, ressemblant au moabite, à l’édomite et au phénicien.

Grâce à ce cours, l’étudiant sera en mesure de mieux comprendre la culture hébraïque, l’Ancien Testament et le contexte des Évangiles. Il pourra acquérir une base solide pour lire et comprendre des textes qui ont été écrits par les auteurs inspirés, sans s’appuyer sur une ou plusieurs traductions, mais sur le texte originel.

Le grec dénommé biblique est la langue dans laquelle ont été rédigées les Écritures grecques chrétiennes. La forme de grec qui a été principalement employée est la koinè, ou grec commun. Certaines expressions ont cependant été empruntées au grec classique.

Ce cours offre une introduction à la langue des écrits du Nouveau Testament. Il permet une meilleure connaissance de l’Évangile, en essayant de faire entrer dans le génie de la langue. Ce cours offre les bases qui permettront de continuer l’étude par la suite si l’étudiant le désire.

Le latin classique est la forme du latin qui était utilisé dans la Rome antique, dans sa littérature habituellement considérée comme « classique ».

Le latin vulgaire se distingue du latin classique par le vocabulaire et la grammaire et, à mesure du temps, également par la prononciation.

Ce cours permet d’accéder aux plus anciennes versions de la Bible, aux sources de la théologie, de la pensée de l’Église, de la liturgie, des lois et normes, aux originaux des documents de l’Église. Le latin comme le grec donnent accès au riche et immense patrimoine de la patrologie autant latine que grecque.

L’examen de synthèse comprend la soutenance du mémoire et la présentation d’un article. Le mémoire étant déposé, un comité le corrige. Ce comité reçoit l’étudiant qui présente sa recherche et répond aux questions du comité. Il dépose également un article résumant son travail qui sera éventuellement publié.

L’objectif de ce cours est de permettre l’étudiant de prendre connaissance de l’évolution de la pensée sur un sujet théologique ou philosophique, en vue d’approfondir le lien entre la raison et la foi nourries par les sources de la Révélation. En outre, ce cours permet de répondre aux nouvelles questions adressées aux théologiens et de rendre actuel le message de l’Évangile.

Corps professoral

M. Diego ARFUCH, PSS

Ph.D. en histoire (Université d’Angers, France), D.Th. en théologie et sciences patristiques (Augustinianum, Rome), L.Th. théologie spirituelle (Theresianum, Rome).

Juan Patricio Cornejo Ojeda.

M. Juan Patricio CORNEJO OJEDA

Ph.D. Théologie (Université de Montréal), Ph.D. Philosophie (Université Catholique Pontificale de Valparaiso, Chili)

M. Antony Atansi CHUKWUEMEKA

Ph.D. en théologie, S.T.D. en théologie, S.T.L. en théologie, M.A. (Université Catholique de Louvain, Belgique).

FRANTZ, M. Nicolas Pierre-Joseph

M. Nicolas Pierre-Joseph FRANTZ

Doctorant en théologie (Université de Montréal), M.Th. (Université de Montréal), M.Div. (Université Marc-Bloch de Strasbourg).

M. André GAGNÉ

Conjoint Ph.D. en christianisme ancien et en Nouveau Testament (Université Catholique de Louvain, L’Université de Montréal), M.A. en études bibliques (Université de Montréal).

M. Augusto GARCÍA, PSS

D.Th. en théologie dogmatique, L.Th. en théologie dogmatique (Université Pontificale Grégorienne, Rome).

Mme Halyna Kryshtal

D.Th. en théologie morale, L.Th. en théologie (Université Catholique de Lublin St. Jean Paul II, Lublin, Pologne).

M. Jaime Alfonso MORA, PSS

D.Th. en théologie biblique (l’Université pontificale Javeriana (Jésuites) de Bogotá), L.S.S. : Licence en Écriture Sainte (Institut biblique pontifical de Rome)

M. Juan Elías MUÑOZ, PSS

D.Th. en théologie biblique (Université Pontificale Urbaniana, Rome), L. en théologie biblique (Université Pontificale Grégorienne, Rome).

M. Jorge PACHECO, PSS

D.Th. en théologie biblique (Centre Sèvres des Facultés Jésuites à Paris), L.Th. en théologie biblique (Université Pontificale Grégorienne, Rome).

M. Argiro RESTREPO SIERRA, PSS

D.Th. en théologie dogmatique, L.Th. en théologie dogmatique (Université Pontificale Grégorienne, Rome).

M. Andrew SZABLEWSKI, PSS

L. en psychologie, L.Th. en théologie morale (Université Pontificale Grégorienne, Rome).

WITHERUP, Ronald, PSS

M. Ronald WITHERUP, PSS

Ph.D. en études bibliques (Union Theological Seminary, Richmond, VA), S.T.L. (Theology) St. Mary’s Seminary and University, Baltimore, MD.

Processus de candidature au programme

Session d’automne 2024

Dates importantes à retenir

Inscriptions : dès le 15 avril 2024

Début des cours pour la session : le 3 septembre 2024

Veuillez noter qu’au moment de l’inscription, nous vous enverrons une facture selon le plan de paiement choisi sur le formulaire d’inscription. Si vous avez des questions ou des difficultés concernant le processus d’admission, vous pouvez nous contacter en envoyant un courriel à registraire@iftm.ca

Pour les nouveaux étudiants, ou pour les étudiants qui ne se sont pas inscrits à un de nos programmes depuis plus que trois trimestres ou sessions, nous vous rappelons qu’une demande d’admission doit être faite avant l’inscription.  Veuillez visitez la page des admissions pour plus d’informations.

Pour une demande d’admission, veuillez cliquer ici.

Pour consulter les frais du programme et autres coûts, veuillez cliquer ici.

Formulaire d'inscription

Statut légal au Canada *
Diplôme d'études collégiales (AEC) obtenu *
Diplôme d'études universitaire obtenu *
Désirez-vous obtenir le crédit académique pour ce cours? *
Comment il vous est parvenue l'information à propos de ce cours *

Abonnez-vous à notre bulletin d'information